Les stéroïdes en 7 questions post image

Les stéroïdes en 7 questions

Les questions les plus fréquentes que vous vous posez sur les stéroïdes : sont-ils vraiment efficaces et existe-il des anaboliques légaux ? Peut-on mettre un terme aux cycles de traitement ?

Comment ça fonctionne ?

Les substances appelées « stéroïdes » ou « anabolisants » (Méthandrosténolone, Nandrolone, Anabol, Dianabol, Anapolon, Deca et autres) ne sont en réalité que de la testostérone synthétique. Leur consommation augmente sensiblement le taux de cette hormone androgène dans l’organisme.

Un taux élevé de testostérone améliore à son tour le métabolisme protéinique, en boostant la récupération et la croissance musculaires, il baisse aussi le niveau d’hormone du stress, le cortisol, ce qui permet des entraînements plus longs et efficaces.

Sont-ils vraiment efficaces ?

Les injections de doses colossales de testostérone changent d’une façon radicale le métabolisme – les stéroïdes anabolisants permettent d’augmenter la masse musculaire et simultanément, de réduire la couche adipeuse, même avec un programme d’entraînement absurde et en l’absence de régime.

Les stéroïdes « brûleurs de graisse » en cachets (Stanozolol, Winstrol, Anavar, Oxandralone), ainsi que l’hormone de croissance synthétique sont souvent considérés par les entraîneurs et bodybuilders comme un supplément sportif ordinaire qui sculpte les muscles et améliore le relief des abdos.

Peut-on acheter les anabolisants légalement ?

Chaque pays instaure son « niveau de légalité » pour les stéroïdes et produits dérivés – il y a des pays où leur vente et utilisation relèvent du crime pénal, tandis qu’ailleurs on se les procure en pharmacie sur prescription médicale, ou ils sont parfois quasiment en libre accès.

Pourtant, même si les stéroïdes sont librement commercialisés en pharmacie, cela ne signifie pas qu’ils sont destinés à une utilisation « esthétique » dans le but de gonfler les muscles. Leurs séquelles sur l’organisme sont violentes et la prise de ces substances doit être justifiée.

Y a-t-il un danger à les prendre ?

Les stéroïdes anabolisants représentent des risques lors du traitement (un taux élevé de testostérone augmente l’agressivité), ainsi qu’après la prise (à cause d’un rétro-effet puissant et de la stabilisation du taux de cortisol), sans oublier les risques à long terme.

Parmi les principales séquelles pour la santé dues à la consommation de stéroïdes, on peut mentionner le dysfonctionnement du foie, l’augmentation du taux de cholestérol, la gynécomastie, ou des problèmes de peau et le déclenchement de la chute de cheveux.

Les sportifs, prennent-ils des anabolisants ?

Vu que l’emploi de la testostérone « complémentaire » est pratiquement impossible à détecter en fin de cure lors d’un contrôle anti-dopage, plusieurs bodybuilders et athlètes du sport de force   (notamment le rugby et le wrestling)  prennent des stéroïdes.

Il est important de noter qu’il y a peu de chances d’atteindre un volume conséquent de la masse musculaire avec un faible taux de graisses sans prendre de substances chimiques. Un nombre important de bodybuilders connus doivent exclusivement leur musculature aux anabolisants.

Mes amis ont essayé et tout va bien …

Lors de la première série de prise d’anabolisants, vous vous sentirez comme Superman, avec des muscles d’acier, une érection continue et une activité sexuelle déchaînée. À la fin du traitement par contre, la puissance virile diminue et la musculature fond. Une dépression profonde s’installe.

Si on prend en considération que les effets secondaires néfastes prendront des années à apparaître, à l’instar de la masse musculaire qui se développe aussitôt, vous persuaderez vos amis et vous-même que tout va bien, en faisant office d’exemple positif et en les entrainant dans ce cercle vicieux.

Peut-on suivre un traitement et s’arrêter ?

Si vous avez une prédisposition, même minime, à la bigorexie (une déviation psychique dont le sujet, un homme musclé, se perçoit extrêmement chétif), vous ne pourrez pas cesser la prise de stéroïdes après le premier cycle et le répéterez indéfiniment.

Les traitements suivants nécessiteront des doses plus importantes d’anabolisants, et, ayant commencé par des cachets « innocents et légaux », vous franchirez le pas jusqu’à faire des injections. L’envie de devenir encore plus musclé et puissant vous fera oublier les conséquences effroyables auxquelles vous vous exposez.

***

Des failles dans la législation de plusieurs pays autorisent la vente libre de stéroïdes et d’hormones de croissance. Il faut être conscient que les anabolisants créent une dépendance psychique, et que dès le premier traitement, vous ne pourrez plus vous en passer.

Date de publication :

  • 12 décembre 2013

Ajouter un commentaire :