Somatotypes : les types de corps post image

Somatotypes : les types de corps

Le type corporel inhérent à chacun de nature détermine sous beaucoup de rapports s’il sera facile de changer son corps. La façon de déterminer votre somatotype.

Entraînement pour différents types de corps

On estime que tous les gens sont nés avec l’un des trois types de corps (somatotypes) prédominant : le mésomorphe, l’ectomorphe ou l’endomorphe. Donc la réussite sportive d’une personne dépend du type de corps dont les traits sont exprimés de façon plus ou moins importante.

Il est vrai que grâce aux entraînements de plusieurs années et un régime alimentaire spécial vous pourrez changer votre somatotype initial et vous transformer d’un adolescent mince en un athlète, mais beaucoup de choses dépendent uniquement de ce quelles prédispositions vous avez de nature.

Apprenez à connaître votre somatotype

Le plus souvent les gens sont en peine de déterminer leur type de corps, car ils trouvent en même temps des traits de plusieurs. L’auteur de la théorie, William Sheldon, estimait que les somatotypes purs n’existaient pas et des mésomorphes gras ou bien des endomorphes maigres sont tout à fait possibles.

Afin de bien déterminer votre somatotype tout d’abord examinez votre capacité à prendre du poids durant l’enfance. Le fait que vous étiez un robuste gamin bien nourri ou un enfant douloureusement maigre est beaucoup plus significatif que votre taille à l’âge de trente ans.

l’ectomorphe / le mésomorphe / l’endomorphe

L’ectomorphe : mince de nature

  • Membres relativement longs et minces
  • Épaules et poitrine étroites
  • Niveau de force naturelle inférieur
  • Taux de graisse sous-cutanée bas
  • Métabolisme ultra-rapide

Les ectomorphes n’ont presque pas de graisse sous-cutanée, mais ils n’ont pas de muscles non plus. Ils ont des difficultés à prendre chaque kilo de masse musculaire ; l’arrêt de l’entraînement, même de courte durée, est suffisant pour gâcher les résultats.

Les principes d’entraînement des ectomorphes : entraînement court et intensif de préférence (pas plus de 45 min trois fois par semaine), minimum d’exercices cardio. Nutrition : aliments riches en calories, prise de protéines de 1.5-2 gr par kilo de poids du corps, grande quantité de glucides.

Le mésomorphe : musclé et athlétique

  • Épaules et cage thoracique larges
  • Métabolisme rapide
  • Niveau de force naturelle supérieur
  • Grande facilité à gagner du muscle lors de l’entraînement
  • Désir d’agir constamment

Les mésomorphes sont athlétiques de nature, et ont une aptitude innée à la pratique du sport. Il est important de prendre en considération qu’ils prennent facilement du poids excédentaire sans exercices musculaires suffisants et en mangeant beaucoup d’aliments malsains.

Les principes d’entraînement des mésomorphes : n’importe quel entraînement donne des résultats, il est seulement important de s’entraîner assidûment et ne pas oublier de fréquenter la salle de sport. Nutrition : l’essentiel et de se rappeler que les aliments riches en calories favorisent la prise rapide de graisse sous-cutanée.

L’endomorphe : tendance à prendre du gras

  • Grande structure osseuse, membres massifs
  • Membres courts ; taille et hanches larges
  • Métabolisme ralenti
  • Niveau de force inférieur
  • Prise de masse grasse facile

C’est l’un des somatotypes les plus répandus. Les gens endomorphes stockent de la graisse aisément car ils ont un métabolisme ralenti et le niveau de cortisol élèvé. Seulement le régime alimentaire et l’entraînement régulier peuvent aider à garder le corps sculpté.

Les principes d’entraînement des endomorphes : gros volume d’entraînement, exercices cardio et de base en abondance pour accélérer le métabolisme. Nutrition : alimentation riche en protéines, consommation modérée de glucides, exclusion totale de sucres simples et différents produits à base de farine.

***

Le type corporel prédominant de nature influe sur la stratégie d’entraînement et l’alimentation nécessaires pour créer un corps athlétique. Il est important de se rappeler qu’il n’y a presque pas de somatotypes purs.

Date de publication :

  • 8 mai 2013
Partages 0

Ajouter un commentaire :