Bonne posture : 4 caractéristiques post image

Bonne posture : 4 caractéristiques

Les quatre caractéristiques d’une bonne posture. Les causes de la détérioration de la posture : erreurs d’entraînement de force, mode de vie sédentaire et affaiblissement des muscles.

Causes de la détérioration de la posture

Le corps humain est un mécanisme complexe interdépendant : une perturbation dans le fonctionnement d’un élément conduit à des perturbations dans le fonctionnement de tout le système. Même un petit défaut qui semble anodin au premier abord, comme un mauvais positionnement des pieds, altère gravement la mécanique corporelle.

Un trop grand angle de rotation du pied favorise par exemple les pieds plats, conduit à la rotation interne des genoux augmentant la charge sur les muscles des hanches et provoquant le basculement du bassin. À son tour, cela conduit à la déviation de la colonne vertébrale, la descente des épaules et le « creux » au niveau du thorax.

Comment maintenir une bonne posture ?

Il est important de comprendre qu’une bonne posture n’est pas seulement une recommandation banale de rentrer le ventre, redresser les épaules et pousser la poitrine vers l’avant. En fait, la bonne posture est une position du corps la plus naturelle et confortable dans le plan vertical.

Un point important pour développer une bonne posture est de la garder sans contrainte et sans tension musculaire constante. Dans ce cas seulement il est possible d’atteindre l’efficacité maximale d’implication des muscles avec une consommation d’énergie minimale.

Musculation et problèmes de posture

L’entraînement de force peut amplifier les défauts existants de la posture provoquant des maladies chroniques des articulations et causant une douleur constante. En outre, plus tard on commence à pratiquer la musculation, plus fort sera l’impact négatif de ces facteurs sur la santé globale.

Les travaux sur l’amélioration et la normalisation de la posture devraient faire partie de l’entraînement de toute personne travaillant avec des poids complémentaires. Ensuite, nous regarderons les moments clés d’une bonne posture et les conditions qui peuvent avoir des impacts négatifs lors des séances d’entraînement.

1 : Les genoux et les pieds

En position debout les pieds doivent être parallèles et séparés l’un de l’autre d’une distance de 15 cm, les jambes doivent être droites sans tension excessive, les rotules doivent demeurer orientées vers l’avant. La ligne de gravité du corps doit être rigoureusement verticale.

Le soulevé de terre (surtout le soulevé de terre « sumo ») et les squats à la barre peuvent causer la rotation des articulations des genoux sur les côtés. Pour cette raison, il est important d’effectuer non seulement des squats classiques, mais également des squats barre devant exécutés avec des pieds rapprochés.

2 : Le pelvis et les muscles abdominaux inférieurs

Comme le pelvis est supporté en même temps par deux groupes musculaires antagonistes (les muscles du dos et les muscles abdominaux), sa position naturelle est caractérisée par une légère déviation dans la région lombaire et le ventre plat.

Rester assis trop longtemps peut conduire à ce que la courbure lombaire diminue, ce qui rend le dos trop droit et augmente considérablement le risque de blessures. La prévention consiste à l’exécution d’exercices d’hyperextension et de soulevés de terre effectués correctement.

3 : La colonne vertébrale et le thorax

Un élément essentiel pour une posture athlétique est d’avoir une grande capacité pulmonaire réalisée par la poussée de la poitrine vers l’avant et vers le haut et par la préservation de la courbure naturelle de la colonne vertébrale en forme de S. En outre, la colonne vertébrale doit être droite.

Porter toujours des sacs à dos et passer des journées devant l’ordinateur conduit à ce que la colonne vertébrale se courbe et la cage thoracique descend. En outre, l’entraînement excessif du dos avec l’utilisation de tirage horizontal provoque également la courbure du tronc poussant les épaules vers l’avant.

4 : Les muscles des épaules, des trapèzes et du cou

Dans une bonne position les os de la clavicule doivent être placés sur une ligne horizontale, les muscles des trapèzes doivent permettre de maintenir une légère abduction des épaules vers l’arrière, et la tête ne doit pas être trop penchée vers l’avant. Les paumes doivent être parallèles l’une à l’autre.

La rotation de l’articulation de l’épaule à la position dans laquelle les paumes sont sur la même ligne et les dos de vos mains sont orientés vers l’avant (« posture de Néandertal ») est une erreur fréquente de posture des pratiquants de musculation. Une de ses raisons est le travail constant avec une barre.

***

Tenez-vous devant un miroir et analysez votre posture : vous trouverez probablement des erreurs mentionnées dans cet article. Rappelez-vous, plus tôt vous commencerez à corriger les problèmes de posture, moins de difficultés et de douleurs vous aurez à l’âge mûr.

Date de publication :

  • 18 juin 2014
Partages 0

Ajouter un commentaire :