Comment courir correctement ? post image

Comment courir correctement ?

Les résultats des recherches scientifiques récentes : en quoi se diffère la technique de course à pied en chaussures et pieds nus. Comment courir correctement et en toute sécurité ?

La course est-elle nuisible pour la santé ?

Daniel Lieberman, professeur de l’Université de Harvard, après avoir terminé ses études de l’influence de la course sur la santé a établi une conclusion qui réforme les certitudes liées à cette activité. La course à pied est saine, mais à condition de la pratiquer pieds nus ou en chaussures à semelles fines(1).

Le docteur Lieberman estime que la perception moderne de la course et de ses accessoires (des chaussures et des vêtements spéciaux) est imposée par la publicité. Depuis des milliers d’années les gens se passaient bien de ces attributs et il est bien probable qu’ils soient superflus.

Du cueilleur au chasseur

Selon la théorie de l’évolution de Darwin (les changements successifs peuvent aboutir à la formation de nouvelles espèces), les jambes sevraient à grimper aux arbres et marcher lentement. Du fait de l’augmentation de ses besoins en viande, l’homme a développé la course à pied pour la pratique de la chasse.

Il faut noter que la plupart des grands animaux ne peuvent pas courir longtemps. Après 10-15 minutes de course rapide, la gazelle perd ses forces et ralentit, ce qui en fait une proie facile. C’est pourquoi la course marathon est le propre de l’homme, au contraire du sprint(2).

Les techniques modernes de course

La course est une activité que l’homme s’est approprié depuis deux millions d’années. La nature et l’évolution ont fait de sorte que nos jambes et nos pieds soient adaptés à la technique de la course et que la charge sur les genoux soit minime.

Des chaussures modernes sont fabriquées depuis peu, le milieu des années soixante. Grâce à l’influence de la publicité, l’idée est véhiculée qu’il est impossible de courir sans chaussures. Chaque année de nouveaux modèles de chaussures sont développés à l’aide d’une technologie de pointe.

Les études du docteur Lieberman

En utilisant des images au ralenti pour analyser les points de contact entre la plante des pieds et le sol et la pression exercée, les scientifiques ont comparé les mouvements des coureurs professionnels et des gens ordinaires avec ceux des indigènes africains qui ont l’habitude de courir pieds nus(2).

Les études ont démontré que la course pieds nus diffère beaucoup de celle en chaussures, puisque cette dernière amortit la plante des pieds et soutient le talon. Apparemment, les chaussures changent de technique de course en la rendant plus traumatisante pour les articulations et les ligaments.

La charge sur la plante des pieds lors de la course

Selon les études, lors de la course le pied peut entrer en contact avec le sol de trois façons: talon en premier, talon et métatarse en même temps ou bien métatarse en premier. La plupart des « sprinters » atterrissent sur l’avant du pied, tandis que 70-80 % des marathoniens le font avec le talon.

La technique de course des indigènes africains est telle que la pulpe des orteils externes entre en contact avec le sol en premier, suivie du métatarse, et le talon en dernier. Ainsi, la structure du pied amortit automatiquement les chocs sur le sol.

Le risque d’endommager les genoux

Toutefois, dans le cas où le talon touche le sol en premier lors de la course, le pied n’amortit presque pas et la surcharge est supportée par les jambes et les genoux. Les scientifiques ont calculé que cela inflige au talon un coup équivalant à celui de marteau dont le poids est deux fois supérieur au poids du corps.

Si on compare les gens qui courent toujours pieds nus en s’appuyant sur le métatarse et ceux qui courent pieds nus en se posant d’abord sur le talon comme ils ont l’habitude de faire en chaussures, a démontré que ceux derniers exercent une charge sur les pieds sept fois plus importante.

La technique de course correcte

Lors de la course avec la réception sur le métatarse, la charge appliquée sur le pied, les genoux et les jambes est trois fois inférieure aux autres techniques. Les chaussures obligent les gens à courir différemment, en amortissant avec le talon.

Les chaussures de course absorbant les chocs exercés sur le talon ne réduisent que partiellement les dommages causés par une mauvaise technique de course. Le docteur Lieberman est persuadé que la course pieds nus forme une technique correcte et sécurisante pour les genoux.

***

La technique de course à pied qui épargne les genoux consiste à se réceptionner sur le sol par le métatarse. L’auteur des études estime que les chaussures peuvent forcer les gens à employer une technique incorrecte et dangereuse où vous atterrissez sur le talon. En courant faites toujours attention à la façon dont vous vous posez.

Références :

  1. Biomechanics of Foot Strikes & Applications to Running Barefoot or in Minimal Footwear, Daniel E. Lieberman, Madhusudhan Venkadesan, Adam I. Daoud, William A. Werbel, source
  2. New Study by Dr. Daniel Lieberman on Barefoot Running Makes Cover Story in Nature Journal, source
  3. Barefoot Running: How Humans Ran Comfortably and Safely Before the Invention of Shoes, source

Date de publication :

  • 20 novembre 2013

Ajouter un commentaire :