Bigorexie: le complexe d’Adonis post image

Bigorexie: le complexe d’Adonis

Le désir obsessionnel d’avoir une musculature bien développée est une phobie qui oblige les hommes et les adolescents de faire tout leur possible pour « devenir plus grand ».

Pourquoi les gens n’aiment pas leur corps?

Il est intéressant de remarquer que le nombre de salles de gym augmentant chaque année est en contradiction avec la diminution du quota des gens satisfaits de leur corps. En 1972 15 % des hommes américains se sont dits insatisfaits de leur apparence tandis qu’en 1997 leur part est déjà à 43 % (1).

Parmi les adolescents ce niveau atteint 80 % (2) et nous notons que la raison principale qui les pousse à la pratique du sport est juste le mécontentement de leur corps. Cependant, ayant amélioré leur corps ils oublient des problèmes psychologiques et continuent à croire en l’importance exeptionnelle des muscles.

L’histoire de Scott

Les auteurs du livre The Adonis Complex rapportent l’interview de Scott(3), agé de 25 ans. Sa taille est de 178 cm., son poids est de 83 kg., le taux de graisse corporelle est de 7 %. Son tour de poitrine – 120 cm., son tour de taille – 80 cm. Scott a des abdos parfaits et des épaules puissantes.

Scott: « J’ai commencé la musculation au collège. Je me souviens de me regarder dans le miroir et de comprendre que je déteste mon corps faible et mou. J’ai commencé à fréquenter la salle de gym tous les jours, et j’ai suivi un régime alimentaire ayant peur de me transformer à nouveau en un morceau de lard ».

Obsession de la salle de gym

Scott: « Les jours où je n’ai pas la possibilité de m’entraîner, j’angoisse. Il me semble que je peux voir mes muscles disparaitre. Quand on est allés en voyage avec ma petite amie il n’y avait pas de salle de gym à l’hôtel et je me suis surpris à m’entraîner dans la chambre même. J’avais pris des haltères avec moi ».

« Ma petite amie me disait souvent que j’avais un comportement anormal, obsédé par mes séances d’entraînement et par mon régime alimentaire. Elle a fini par me quitter bien que je l’aimais beaucoup. A vrai dire, je pense même qu’elle m’a quitté pour un autre homme plus musclé ».

La bigorexie: l’obsession de la musculature

Le trouble de santé mentale mentionné ci-déssus s’appelle bigorexie (bigorexia nervosa) ou bien muscle dysmorphia. La bigorexie est aussi connu sous le nom de complexe d’Adonis en l’honneur du dieu grec doté d’une grande beauté.

La caractéristique principale de la bigorexie, anorexie inversée, est ce que la personne aura l’impression d’être trop maigre et insuffisamment musclée. De plus, même lorsque la musculature devient bien développée la personne continue à se considérer « pas assez grande ».

Est-elle bien répandue cette phobie?

Près de 3 millions d’hommes aux État Unis utilisent des stéroïdes anabolisants pour augmenter la masse musculaire. Approximativement 5 % des adolescents agés de 16 ans ont utilisé des stéroïdes(4). Il n’y a pas malheureusement de données statistiques sur d’autres pays.

Il est impossible d’estimer le nombre de personnes s’entraînnant aux salles de gyms qui éprouvent des remords après avoir mangé un morceau de pizza ou bien pour avoir manqué une journée d’entraînement. Nous ne pouvons pas dire combien d’entre eux croient qu’ils seront aimés s’ils auront des abdos parfaits.

Les causes

Les causes de la bigorexie comprennent trois faits: premièrement, une prédisposition génétique au développement des phobies; deuxièmement, des commentaires négatifs des proches durant l’adolescence; troisièmement, des masses médias qui créent l’image d’un macho musclé.

Selon un sondage des lecteurs de FitSeven 78 % d’entre eux sont persuadés que les médias sont responsables du fait que les adolescents soient prêts à faire tout leur possible pour gagner du muscle(5). En cela, pour ces personnes la musculature signifie de devenir un homme et d’avoir l’air courageux.

Est-il possible de guérir la bigorexie?

Le premier pas vers la libération de ce trouble psychologique est la compréhension d’être sous l’influence d’un avis imposé par les autres qui vous dicte ce à quoi votre corps devrait ressembler, combien de muscles et de graisse devraient y être présent.

En venant tôt le matin à l’ouverture même du club de fitness (ou bien en recherchant des informations sur des cycles de stéroïdes) il est important de se poser la question en quoi cela vous est nécessaire. Si la réponse est d’augmenter l’estime de vous même il vaudrait mieux consulter un psychologue.

***

En parlant des problèmes de la bigorexie dans cet article-là et des articles futurs, en discutant des symptômes de la phobie et de ses causes nous voudrions prévenir nos lecteurs de l’utilisation des stratégies dangereuses de l’entraînement physique et des substances interdites pour créer « un beau corps ».

Sur le même thème :

Références :

  1. Psychology today, #20 (1998), #7 (1973)
  2. ‘Body Image, Self-esteem, and Depression-Proneness, Journal of Personality Assessment.
  3. The Adonis Complex, 2000, source
  4. Teen Steroid, Supplement Use Targeted, source
  5. Le sondage des lecteurs de FitSeven Russie, source

Date de publication:

  • 28 novembre 2013

Ajouter un commentaire :