Histoire de la musculation post image

Histoire de la musculation

Le rôle de la Gréce antique et l’influence des philosophes sur la culture moderne du fitness et le corps musclé. Gymnases antiques : les règles de l’entraînement et le régime pour se muscler.

La Grèce antique – le berceau de fitness

On peut voir l’influence des racines grecques dans de nombreuses langues – le mot anglais gym, le mot espagnol ‘gimnasio’ et portugais ‘academia’ se réfèrent à la salle de sport antique. Le mot français ‘culturisme’ et anglais ‘fitness’ sont apparus beaucoup plus tard.

À Athènes, la capitale de la Grèce antique, il y avait trois gymnases publics (gymnasium) qui enseignaient les sciences, la philosophie, l’éducation physique : le Lycée, l’Académie et le Cynosarges. Le premier a été fondé par le célèbre philosophe Platon, le deuxième – par son disciple Aristote.

Les canons de beauté de la Grèce antique

Il est important de se rappeler que les statues en marbre blanc qui ont survécu jusqu’à nos jours sont considérées par beaucoup de gens comme des monuments de la Grèce antique. Dans la plupart des cas ce sont des copies romaines ultérieures, tandis que les statues originales grecques ont été faites en bronze.

Il est évident que le métal poli représente mieux le corps musclé et sculpté que les lignes douces de marbre blanc. L’homme idéal est plus proche de la représentation Hollywoodienne des dieux grecs que de la statue de David, réalisé par Michel-Ange entre 1501 et 1504.

Un esprit sain dans un corps sain

Les penseurs de la Grèce antique étaient persuadés qu’il existait une relation directe entre l’intellect, le corps athlétique et la santé. Parmi les membres de la classe supérieure la démonstration des connaissances variées et des capacités physiques étaient inséparables.

Il est intéressant de remarquer que le mot ‘gymnasium’ lui-même vient du mot ‘gymnós’ (ce qui signifie « nu »). En effet, c’était un endroit où les hommes s’entraînaient nus. Les femmes n’étaient pas autorisées à entrer dans les gymnases ni dans les écoles publiques, ni assister aux compétitions sportives.

Areté

Le terme grec ‘areté’ s’applique aux hommes qui ont atteint le point le plus élevé de leur développement intellectuel et physique. En cela, Il était communément admis que l’esprit, le corps et l’âme devaient tous être en harmonie permettant à un homme de vivre dans l’areté et de profiter de la vie au maximum.

Pour les habitants d’Athènes les gymnases n’étaient pas seulement des salles de sport au sens moderne du mot, ils faisaient partie importante de la vie quotidienne parce que c’était là où les gens se perfectionnaient aux exercices mais aussi aux raisonnements philosophiques.

La philosophie et le fitness

Le philosophe Platon croyait que l’entraînement physique devrait faire partie de l’éducation des adolescents mais aussi de la vie quotidienne des adultes. En fait, il était persuadé que l’activité physique pouvait guérir certaines maladies.

Il est intéressant de noter que la chute de la Grèce antique et la primauté de l’Église catholique séparent le corps et l’âme pour des centaines d’années. Pendant de nombreux siècles on croyait que le corps n’était qu’une demeure temporaire de l’âme et il était tout à fait inutile de se perfectionner physiquement.

Le régime de la Grèce antique pour les muscles

Autour de 460 avant JC, un multiple champion de Jeux Olympiques classiques Dromeus (Dromeus de Stymphalus) a créé un régime spécial « régime viande » pour gagner de la masse musculaire, il est rapidement devenu populaire en raison de son efficacité.

Selon ce régime, la viande et d’autres produits riches en protéines devaient faire partie de l’alimentation quotidienne ainsi que des légumes comme source de fibres, ce qui le rend très proche de l’alimentation moderne pour gagner du muscle. L’alcool sous forme de vin est autorisé dans des cas exceptionnels.

L’entraînement des Spartiates

Outre les exercices de musculation effectués avec le poids du corps, le principe d’entraînement sous la Grèce antique comprenait des exercices avec le ballon et le cerceau, la course de marathon et celle sur une distance de 190m (notamment avec des sacs de sable), le lancement du javelot et du disque, les sauts en longueur.

Les arts martiaux avaient une grande importance : un corps à corps, un pugilat, une lutte libre. Une attention particulière était accordée à ce type d’entraînement à Sparte au cours de la formation des garçons afin qu’ils deviennent de véritables guerriers.

***

Les philosophes de la Grèce antique croyaient que le corps parfait était en lien direct avec un esprit parfait. La musculation et l’entretien physique jouaient un rôle important dans la vie quotidienne des hommes de classes supérieures.

Date de publication :

  • 31 octobre 2013
Partages 0

Ajouter un commentaire :