Perte de cheveux et sport post image

Perte de cheveux et sport

Est-ce que la testostérone et l’entraînement de force augmentent la probabilité de devenir chauve. Facteurs de risque qui pourraient favoriser la perte hâtive des cheveux.

Vérité et mythes sur la chute des cheveux

Beaucoup de mythes et d’idées reçues gravitent autour de la chute de cheveux : du poirier sur la tête qui ferait tomber les cheveux, jusqu’au port permanent de la casquette qui engendrerait un début de calvitie. La plupart de ces affirmations ne sont pas confirmées.

Compte tenu de l’importance de protéger les cheveux, ces dernières décennies ont vu de nombreuses études consacrées aux causes favorisant la chute des cheveux et aux moyens pour l’enrayer. On peut même dire à ce sujet que nous avons plus de chance que nos aïeuls.

Qui devient chauve plus vite ?

On présume qu’une chevelure humaine possède en moyenne environ 100 000 à 150 000 cheveux ; les blonds en possèdent davantage que les bruns et les roux. Environ 100 cheveux tombent quotidiennement pour ensuite  être remplacés. Si les cheveux ne repoussent pas, la personne devient chauve.

Environ 25 % des hommes ayant passé la trentaine ont un certain degré de calvitie. Parmi les hommes qui ont atteint 60 ans, plus de 70 % sont soit devenus chauves, soit ont commencé à perdre les cheveux(1).  Le terme médical pour la chute des cheveux est l’alopécie.

Causes de la chute de cheveux

La chute des cheveux peut être causée par des facteurs externes (stress, mauvaise alimentation), ainsi que par des causes internes, génétiques. Dans plus de 60 % des cas, l’apparition de la calvitie chez les hommes est déterminée par le facteur d’hérédité(2).

Auparavant, on croyait que la calvitie venait de la lignée maternelle, mais des études récentes montrent que l’alopécie est transmise par la branche paternelle. Si votre père ou votre grand-père ont eu des problèmes avec leurs cheveux, vos chances de devenir chauve sont 2,5 fois supérieures à la moyenne(3).

Chute des cheveux et testostérone

Notre ADN est programmé pour que des follicules pileux réagissent à un type d’hormone sexuelle mâle testostérone : dihydrotestostérone. Plus les racines des cheveux sont sensibles à son impact, plus vite le cheveu meurt.

La perte de cheveux se produit progressivement : les cheveux deviennent plus fins, plus courts et plus clairs. En l’absence d’un traitement approprié après 10-12 ans les follicules seront obstrués par le tissu conjonctif et ne pourront même plus produire de duvet.

Chute des cheveux et alimentation

D’autres causes de la chute de cheveux comprennent principalement des maladies, l’utilisation de médicaments, le stress, des régimes sévères et le déficit  de certains micronutriments : vitamines du groupe B, vitamine D, zinc et sélénium.

En outre, n’oubliez pas que la structure du cheveu est principalement composée de protéine. Le manque de protéines dans votre régime alimentaire provoque un affaiblissement significatif du cheveu et de son follicule pileux. À long terme cela peut engendrer la chute de cheveux.

Chute de cheveux et sport

Malgré le fait que l’entraînement de force augmente le taux de testostérone, il n’existe actuellement pas d’études démontrant qu’il peut par conséquent accélérer la chute des cheveux chez les hommes y étant prédisposés(4).

Au contraire, il existe des preuves qui démontrent qu’un mode de vie sédentaire et le manque d’activité physique peuvent conduire à la perte de cheveux à un âge précoce chez les hommes(5). En tout cas, cette question a besoin d’analyses ultérieures.

Chute des cheveux et stéroïdes

Comme nous l’avons déjà mentionné, le manque de vitamines du groupe B et de zinc peut causer la perte de cheveux. Compte tenu du fait que lors de l’entraînement de force l’organisme utilise activement ces micronutriments, il est important qu’ils soient présents en quantité suffisante dans la nourriture, autrement  vous risquez de devenir chauve.

En outre, la consommation de stéroïdes provoquant une forte augmentation du taux de testostérone, ceci conduit dans de nombreux cas à la perte de cheveux. Cela prouve une fois de plus que les stéroïdes ne sont pas aussi inoffensifs.

***

La prédisposition à la chute des cheveux est programmée dans l’ADN et transmise par la lignée paternelle. L’activité sportive ne provoquerait pas l’accélération du processus de perte de cheveux. Découvrez dans les prochains articles comment lutter contre la calvitie.

Références :

  1. Hair loss: Medline Plus Medical Encyclopedia, source
  2. Male Pattern Baldness’, WebMD, source
  3. R Chumlea W, Rhodes T, Girman C, Johnson-Levonas A, Lilly F, Wu R, Guo S (2004). « Family history and risk of hair loss. ». Dermatology 209 (1): 33–9.
  4. Wikipedia Article, source
  5. The Relative Contribution of Endogenous and Exogenous Factors to Male Alopecia: A Study of 66 Genetically Identical Males, source

Date de publication :

  • 25 juin 2012

Ajouter un commentaire :